La Part des Anges

Avec les publics

un dialogue au quotidien

Au cœur de La part des anges existe la volonté d’aller à la rencontre de tous les publics.

Pour y parvenir, la compagnie met en place des ateliers de pratique théâtrale, conçoit des supports pédagogiques dynamiques, des projets artistiques au long cours, organise des rencontres et créations in-situ.

Chaque année, la compagnie maintient son niveau d’interventions. La part des anges comptabilise en 2023 600 heures d’actions culturelles et artistiques.

• Vers une plus large inclusivité

    • Audiodescription et visite tactile des décors

La part des anges est engagée depuis plusieurs années avec l’association Accès Culture et propose de nombreuses représentations de ses spectacles en audiodescription. La compagnie met en place des visites tactiles avec ses équipes artistiques et techniques pour guider les personnes à travers le décor en leur en expliquant les spécificités.

    • Représentation Relax

L’inclusivité étant un axe fort pour la compagnie, plusieurs spectacles ont fait l’objet de représentations labellisées Relax. Ces représentations sont pensées avec un cadre qui permet à toutes les personnes d’exprimer leurs réactions et émotions. La réflexion et les adaptations nécessaires à plus d’inclusivité seront poursuivies sur les prochaines saisons.

• Vers les adolescent.e.s

Dans le spectacle Neige, le personnage principal a 14 ans. Pour créer un lien direct avec le public adolescent, nous avons imaginé « Neige et moi », un dossier interactif à destination des ados, qui leur permet de plonger, guidés par Neige, au cœur du plateau.

• Vers les établissements scolaires : actions artistiques et pédagogiques – enseignement artistique

La part des anges intervient dans trois champs :

    • l’enseignement artistique dans les établissements scolaires : option théâtre à l’année au lycée Val de Seine de Grand Quevilly, ateliers de pratique théâtrale ou d’écriture, jumelages avec des collèges en zones rurales, parcours de spectateur.ices
    • la formation d’enseignant.e.s sous la forme de stages proposés par les rectorats
    • la formation professionnelle en école d’art, notamment l’école de la Comédie de Saint-Etienne où Pauline Bureau est marraine de la promotion 32, le Studio JLMB et l’Opéra de Paris.
Elèves Val de Seine

©Sylvia Conti

©Gwladys Gurtler-Bonlieu Scène nationale Annecy

Dossier pédagogique augmenté Neige & moi